ZONES SENSIBLES

Lettres d'Europe et d'Ailleurs 12-16 octobre 2021
9ème édition

Cette édition est organisée par l’association KOSMOPOLIT, en collaboration avec Les Amis du Roi des Aulnes.



Sur toutes les lèvres, même derrière nos masques, le mot de "crise" revient sans cesse. Crise sanitaire, crise écologique, crise économique, crise de civilisations... On dirait un bâton de relais qu’on se passe, au milieu d’une course d’athlétisme qui s’appellerait "Le Monde d’après". La crise, notion floue répétée à l’envi, englobe tout et nous évite d’aller chercher plus loin. D’une nature beaucoup plus audacieuse, le sensible se fraie un passage au milieu de l’apocalypse. Il questionne nos manières de vivre et créé des alternatives.

Pour cette neuvième édition de Lettres d’Europe et d’Ailleurs, nous avons choisi de faire entendre des voix étrangères inventives qui explorent le monde sensible aujourd’hui et entrecroisent la fiction, la nouvelle, l’essai, l’autobiographie et d’autres formes hybrides. Déplaçant les lignes du présent, n’hésitant pas à court-circuiter les clichés et attaquer les normes, voici une littérature qui n’est pas prête de s’essouffler !

Bienvenue sur la piste de Lettres d’Europe et d’Ailleurs 2021.

Télécharger la programmation au format pdf

PROGRAMMATION

1. Révolte et révolution

Dialogue entre Guy Gunaratne et Annette Hug

Un monde explosif à décrypter. Comment décrire la violence entre les classes sociales et les individus ? Du 21ème au 19ème siècle, de la banlieue de Londres aux Philippines, il s'agira d'ausculter le présent, de remonter le temps et d'explorer les enjeux territoriaux qui conduisent à la révolte et aux révolutions.

Modération : Jean-Philippe Rossignol
Interprétariat : Mathilde Rojinsky (anglais) et Astrid Kohler (allemand)

12 octobre, 19 heures
lieu : Passerelle, Centre d'art contemporain, Brest
en partenariat avec la Maison de l’Allemagne du Finistère

2. Expérience intérieure

Dialogue entre Esther Kinsky, Lisette Lombé et Thomas Melle

Que peut la littérature face au deuil, au racisme, à la bipolarité ? Ces expériences extrêmes seraient piégées si l'on ne prenait pas en compte l'authenticité que cela implique dans l'écriture. Mémoire, passage du temps, palimpseste, frontière fragile entre fiction et autobiographie : nous aborderons l'expérience intérieure et sa traduction aux facettes multiples.

Modération : Fabrice Gabriel
Interprétariat : Cornelia Geiser (allemand)

13 octobre, 19 heures
lieu : Goethe Institut, Paris

3. Exils, histoire, politique

Dialogue entre Dubravka Ugrešić et Gonçalo M. Tavares

Quels sont les liens entre littérature et politique dans un monde à reconstruire ? Quelle est la part de l’imaginaire ? Comment résister à la barbarie à l’ère de la technique ? Par la littérature ? De Zagreb assiégée au Portugal de l’après-Salazar, il sera question de double culture, de langues, de mélancolie et d'un humour savamment grinçant. Une conversation sur l'expérience de l'exil.

Modération : Francesca Isidori
Interprétariat : Chloé Billon (croate) et Ana Rita de Eça (portugais)

14 octobre, 19 heures
lieu : Maison de la Poésie, Paris
en partenariat avec l'Institut Camões

4. Des femmes et des communautés

Dialogue entre Louise Chennevière et Marcia Burnier

Qu'est-ce qu'un corps de femme et comment vivre son désir ? Comment se tissent les solidarités entre femmes pour contrer la violence qu’elles subissent ? Quelle place pour une subjectivité au féminin loin d’une écriture dite féminine aussi floue que catégorisante ? Autant de questions et autant de propositions audacieuses, dérangeantes, libres. Féministes de tous les pays, réveillez-vous. Féministes de tous les pays, réveillez-vous avec ce chant joyeux aux lèvres : ne me libérez pas, je m’en charge !

Modération : Simon Payen et Pascal Thuot

15 octobre, 19 heures 30
lieu : Librairie Millepages, Vincennes

5. Mondes méditerranéens, réalité et mémoire

Dialogue entre Najwa M. Barakat et Lefteris Giannakoudakis

Nous parlerons des différentes façons de comprendre le Liban et la Grèce aujourd'hui. Par l'enquête et la mémoire. De Beyrouth à Athènes et Héraklion, la réalité contemporaine prend des tours singuliers, nocturnes, bien plus complexes qu'un état de fait où s'entremêlent la violence, la corruption et la crise de la dette. Grâce à la fiction, nous découvrirons des individus qui tentent de s'affranchir de leurs pays. Mais quand les non-dits refont surface, les choses se corsent.

Modération : Aïnhoa Jean-Calmettes
Comédien : Pierre Baux
Interprétariat : Despina Nikiforaki (grec)

16 octobre, 16 heures 30
lieu : Institut du Monde Arabe, Paris

Auteurs & autrices

Guy Gunaratne est un écrivain anglais né à Londres et d’origine sri-lankaise. Journaliste, il réalise en 2011 le documentaire The Truth That Wasn’t There sur le Sri Lanka et la situation post-conflit, et produit en 2013 Forgive Me Mother sur les enfants soldats dans le Nord-Ouganda. Il publie chez Tinder Press son premier roman In Our Mad and Furious City, lauréat du Dylan Thomas Prize et traduit en français sous le titre Au rythme de notre colère (Grasset, 2020). Il vit entre Londres et Malmö.

Annette Hug est une écrivaine de langue allemande, établie en Suisse. Elle suit des études d’histoire à Zurich, puis de Women and Development Studies à Manille. C’est là qu’elle apprend le tagalog, la langue des Philippines. Après avoir enseigné à l’université, travaillé dans un syndicat, elle écrit pour des journaux et son premier roman traduit en français, Révolution aux confins, a paru en 2019 aux éditions Zoé.

Esther Kinsky est une romancière allemande. Elle est l’autrice de deux livres traduits en français : La Rivière (Gallimard, 2017) et Le Bosquet (Grasset, 2020). Ayant vécu à Londres, puis séjourné en Europe centrale et en Italie, elle est également traductrice, notamment de poésie anglo-saxonne. Sur cette question de la traduction, elle a publié l’essai Fremdsprechen en 2019, aux éditions Matthes & Seitz Berlin.

Lisette Lombé est une poétesse belgo-congolaise. Elle est l'autrice de Brûler brûler brûler (L'Iconopop, 2020), On ne s'excuse de rien ! Collectif (MaelstrÖm ReÉvolution, 2019) et Black Words (L'Arbre à paroles, 2018). Romaniste et figure majeure de la scène slam en Belgique, elle mène des ateliers d'écriture. Militante afroféministe, elle a été nommée citoyenne d'honneur de la ville de Liège pour son engagement en faveur des minorités et l'ensemble de son travail.

Thomas Melle est un écrivain, dramaturge et traducteur allemand. Après avoir étudié la littérature comparée et la philosophie à Tübingen et aux Etats-Unis, il publie en 2011 le roman Sickster, lauréat du prix Franz Hessel. Ses romans 3000 € et Le Monde dans le dos ont paru respectivement en 2017 et 2020, aux éditions Métailié.

Dubravka Ugrešić est née à Kutina en Croatie. Diplômée de littérature russe, elle est l’autrice d’une oeuvre qui compte parmi ses titres majeurs Le Musée des redditions sans condition, Le Ministère de la douleur et Il n’y a personne pour vous répondre. Ses positions anti-nationalistes l’ont obligée à quitter son pays en 1993 et à s’exiler au Pays-Bas où elle réside. Son dernier livre Baba Yaga a pondu un oeuf a paru en 2021 aux éditions Christian Bourgois. Son oeuvre est traduite en plus de trente langues.

Gonçalo M. Tavares est un écrivain portugais. Après avoir étudié la physique, le sport et l’art, il devient professeur d’épistémologie à Lisbonne. Il est l’auteur d’essais, de recueils de poésie, de pièces de théâtre et de romans parmi lesquels Jérusalem (2008), Un voyage en Inde (2012), Matteo a perdu son emploi (2016). Son dernier livre-somme, Le Quartier (Les Messieurs), a paru en 2020 aux éditions Viviane Hamy. Son oeuvre est traduite dans une cinquantaine de pays.

Louise Chennevière est une écrivaine française. Elle publie Mausolée en 2021 et Comme la chienne en 2019, aux éditions P.O.L. En 2020, elle fait paraître la tribune "La littérature est morte, vive la littérature!" sur le site lundimatin, où elle propose d’écrire des livres "qui ne se soucient ni des lois de la vraisemblance ni de celles du marché."

Marcia Burnier est une autrice franco-suisse née à Genève, ayant grandi dans les montagnes de Haute-Savoie. Elle a publié en 2020 son premier roman, Les Orageuses, aux éditions Cambourakis. Elle a co-créé le zine littéraire féministe It’s Been Lovely but I have to Scream Now. Elle écrit également pour les revues Terrain vague et Art/iculation. Elle vit à Paris.

Najwa M. Barakat est une autrice libanaise, née à Bcharré et installée à Paris depuis 1985. Elle a mené des études de cinéma et travaillé comme journaliste dans la presse écrite et audiovisuelle. Publié à Beyrouth en 1996, Le bus des gens bien (Bas el-awadêm) est son troisième roman et le premier publié en France dans la collection "La Cosmopolite" (Stock, 2002). Aux éditions Actes Sud / Sindbad, elle est l’autrice des romans Ya salam ! (2012), La Langue du secret (2015) et Monsieur N. (2021).

Lefteris Giannakoudakis est un écrivain et réalisateur grec, né à Héraklion en 1972. Après des études de biologie à Athènes, il commence à écrire et son premier roman paraît en 2000. Scénariste, il a tourné plusieurs courts-métrages, dont le road movie Milkyway en 2020. Son travail d'auteur a été distingué à trois reprises et ses nouvelles ont paru dans de nombreuses anthologies. Il vit aujourd’hui en Crète où il enseigne l’écriture créative et le scénario. Son cinquième roman, Ombre, vient de paraître aux éditions Cambourakis. C'est le premier traduit en français.

conception et organisaion

KOSMOPOLIT, avec Les Amis du Roi des Aulnes

partenaires

logo partenaire
logo partenaire
logo partenaire
logo partenaire
logo partenaire
logo partenaire
logo partenaire
logo partenaire
logo partenaire